Accompagnement en cours

Évaluation de l’apport la médiation en santé dans l’accompagnement à l’hôpital des femmes migrantes ayant vécues des violences sexuelles

Par Mille Parcours

L’association Mille Parcours soutient une recherche-action dans le cadre du dispositif Parcours en santé sexuelle, dédié aux personnes migrantes ayant vécu des violences et mené dans les hôpitaux Bichat et Avicenne. Les outils et pratiques de médiation en santé sont étudiés et analysés afin de les améliorer, puis de transmettre aux professionnels de santé et aux hôpitaux de l’APH-HP des connaissances scientifiquement établies.

Idées clés

Domaine d'action

  • La médiation en santé

Type de projet

Recherche-action

Durée du soutien

2023 - 2024

Lieux

Hôpital Bichat (Paris 18e)
Hôpital Avicenne (Seine-Saint-Denis)

  • 300 personnes accompagnées au sein du dispositif Parcours en santé sexuelle, depuis 2019
  • 2 médiatrices en santé

Les bénéficiaires

Les personnes migrantes connaissent des parcours complexes et difficiles. Leur histoire migratoire est le siège de nombreux traumatismes, parmi lesquels les violences sexuelles, et notamment les mutilations génitales féminines. Éloignées du droit et des systèmes de santé, elles subissent un cumul des situations d’inégalités – médicales, juridiques, sociales. Celles-ci ont des conséquences directes sur leur état de santé, se dégradant au fil du temps.

La grande précarité dans laquelle elles évoluent nécessite par conséquent une prise en charge adaptée et pluridisciplinaire. Leur parcours de soin doit tenir compte de leurs difficultés sociales : logement, situation administrative, alimentation, mobilité. Mais aussi de celles rencontrées dans l’environnement médical : discrimination, méconnaissance du système, barrière de la langue.

Dans les services de Maladies Infectieuses et Tropicales des hôpitaux Bichat et Avicenne, les personnes exilées présentant des troubles de stress post-traumatiques en lien avec leur histoire migratoire sont accompagnées grâce au dispositif Parcours en santé sexuelle, porté par l’association Mille Parcours. Celui-ci comprend un volet de médiation en santé, assuré par deux médiatrices qui accompagnent environ 300 personnes à elles deux, en prenant en compte les obstacles qui peuvent avoir un impact sur leur suivi médical. Cet accompagnement repose sur quatre axes : médical, psychologique, juridique, social.

  • Des patientes du dispositif Parcours photographiées lors d'une séance réalisé par l'artiste Chloë Aliénor Lebert

Le projet

Créé en 2019, le dispositif Parcours en santé sexuelle fait aujourd’hui l’objet d’une recherche-action, afin d’évaluer l’apport de la médiation en santé dans le parcours de soin des patients.

Mené par une chercheuse en sociologie politique, le projet prévoit tout d’abord un état des lieux des actions mises en œuvre. Puis, les résultats des outils et des pratiques seront évalués, en fonction des besoins exprimés à la fois par les professionnels, les patients et les médiatrices. Les conséquences sur l’état de santé, l’adhésion au suivi et l’autonomisation des patients seront plus particulièrement étudiées. Troisième étape de la recherche : réfléchir à de nouvelles pratiques et outils de médiation, à même de répondre aux obstacles rencontrés pour améliorer l’accompagnement des patients.

Deux groupes font partie de l’échantillon étudié : d’une part les professionnels impliqués dans le dispositif Parcours en santé sexuelle et, d’autre part, les patients pris en charge. La méthode choisie est mixte, combinant des données quantitatives recueillies par un questionnaire mais aussi qualitatives, via des entretiens semi-directifs avec l’équipe médico-sociale et 20 patients. Ces deux modules seront complétés par deux focus groupes, afin de formaliser les changements observés ainsi que les difficultés identifiées.

Cet éclairage scientifique doit clarifier et valoriser le rôle des médiatrices. Il permettra d’identifier et de transmettre des ressources facilitant la relation avec ces publics éloignés du soin. La restitution des résultats de la recherche s’inscrira également dans une démarche de plaidoyer, porté auprès de l’institution hospitalière. Elle sera concrétisée par un rapport, puis formalisée dans un livret pédagogique et dans la mise en place d’une formation sur la médiation en santé.

Là où le traumatisme a créé l’effroi, la déshumanisation et la sidération, le blocage de la pensée et des mots, le suivi en médiation se devra d’œuvrer en premier lieu pour la sécurisation et l’humanisation de la personne pour lui permettre de recréer de la pensée, de poser des mots, et de faire exister ce corps au monde. »

Ornella MILLELIRI, psychologue au sein du Dispositif Parcours
Des patients du dispositif Parcours photographiés lors d'une séance réalisé par l'artiste Chloë Aliénor Lebert

La structure

Mille Parcours agit pour le bien-être et l’émancipation des personnes exilées ayant vécu des violences sexuelles dans un contexte de parcours migratoire. À ce titre, elle soutient le dispositif Parcours en santé sexuelle, mis en place dans les structures de santé accueillant les personnes exilées ayant vécu des violences et éprouvant des difficultés d’accès aux soins. Elle soutient également la recherche appliquée à ce dispositif.

Par ailleurs, l’association propose aux professionnels de santé des formations et des outils pédagogiques autour des questions des violences et de mutilations génitales féminines. Enfin, elle mène aussi des actions de prévention des mutilations sexuelles féminines auprès des familles et de sensibilisation en faveur de l’accès à la santé et aux droits

Dans le cadre de sa récompense pour le Prix de la Fondation MNH, Maryline Berthaux, lauréate du Prix, a choisie de décerner sa dotation à l’association Mille Parcours, dans laquelle elle s’engage depuis de nombreuses années. Cette dotation permettra d’améliorer l’accompagnement thérapeutique et holistique des femmes bénéficiaires, mais aussi d’améliorer le bien-être et la formation des équipes qui portent le projet Mille Parcours.

Ce qui nous a convaincus

  • Une association agissant quotidiennement au sein de l’hôpital et portant une recherche-action cherchant à prouver la pertinence de la pratique de médiation en santé pour fluidifier le parcours de soin.
  • Une volonté ambitieuse de développer un plaidoyer auprès de l’institution hospitalière pour favoriser la reconnaissance de la pratique et sa professionnalisation.
Aller au contenu principal